AMÉLIE LEMAY CHOQUETTE

ALChoquette_peinture_verre_sophia_2017_credits_RichardLabelle copy

BIO ET APPROCHE

Graduée en 2012 de l’Université Concordia avec une double spécialisation en danse contemporain et peinture, Amélie partage activement sa passion pour le mouvement à travers son rôle d’interprète pour les compagnies de danse Élise Legrand (2016), Axile (2014) et Sursaut (2012), son rôle d’entrepreneur via RURART art contemporain en milieu rural (2012) et ses peintures gestuelles sur verre signées Choquette. Récemment on retrouve son travail à la Galerie d’Art Cookshire-Eaton (2016), à la Galerie Espace à Montréal (avril 2016) et à chaque année dans le cadre du Sentier Artistique des Haut-Boisés. En 2013, l’artiste reçoit le Prix Relève du Conseil de la Culture de l’Estrie pour l’originalité et le côté rassembleur de sa démarche.

Élevée sur une ferme pionnière en agriculture biologique au Québec et éduquée selon la pédagogie Waldorf à travers l’école Les Enfants-de-la-Terre en Estrie, son parcours singulier est empreint du respect de la terre et d’une forte sensibilité créatrice. Peu importe le matériel qu’elle utilise, Amélie se donne le défi de rendre visible le mouvement intérieur qui l’habite et de développer une étroite relation entre ses deux disciplines et la nature pour ainsi créer son propre médium de communication.

NOTE D’INTENTION


Toujours, mon besoin de créer se manifeste au contact de la nature. Cette puissance créatrice me fascine et m’inspire à suivre son exemple.

C’est lors de marches sur la ferme que mon élan créatif émerge. Des inspirations profondes qui vibrent au contact du milieu rural. La terre n’est pas seulement nourricière pour le corps, elle l’est aussi pour l’esprit. Cette vérité, je la trouve dans chaque beauté de la nature et tente de la communiquer via le médium de l’art.

Ainsi, l’art est mon outil pour partager ma perception du monde. C’est aussi un moyen pour rendre tangible l’intangible qui me connecte au tout, à la terre, à vous.

J’utilise la danse pour habiter et clarifier mon inspiration. La danse est essentielle, c’est mon rituel. Je danse pour lâcher le mental, habiter le présent et matérialiser la densité, les textures et l’énergie intuitive qui m’habite. Ce médium représente les balbutiements de l’œuvre finale, mais il souligne l’importance du processus et surtout me donne un moyen de partager ce dernier au public.

Puis, j’utilise l’art visuel pour rendre mes intuitions visibles et permettre au mouvement qui m’habite d’être perçu par l’œil du spectateur. La peinture sur verre est pour moi la marque, l’image qui saisie l’essentiel de ma danse et de mon inspiration. Ainsi, à travers des gestes en couleurs déposés sur le verre, je dévoile l’élan qui m’habite et laisse ce dernier, en suspend, dans l’espace que précédemment mes pas ont foulé.

22812840_10155817142358524_185170900_o